Le 5 du quai aux Fleurs (75004)


“Le poète Edmond Haraucourt, né à Bourmont (Haute-Marne), est mort dans cette maison le 17 novembre 1941” (plaque commémorative).



En passant devant le n° 5 du quai aux Fleurs, il est loisible d’y lire une plaque commémorative rappelant qu’en cet immeuble vécut un poète mal connu et pas spécialement fortuné, M. Edmond Haraucourt (cf. Le post du 28 juillet 2019 qui lui est consacré). Or il s’agit d’un bel immeuble, merveilleusement bien situé sur les bords de Seine, faisant face à l’île Saint-Louis. Il y a de quoi rêver d’une telle domiciliation, devenue une des adresses les plus chères de Paris (19.000 à 20.000 euros le m2, d’après le site “meilleurs.agents.com”, mais il peut s'agir d'une estimation basse : un appartement y a été récemment proposé à la vente au prix de 32.277 euros le m2). Haraucourt eut tout autant de flair dans le choix de sa résidence secondaire. Celle-ci est localisée dans l’île de Bréhat, lieu très recherché des Parisiens en quête d’insularité coquette.


Edmond Haraucourt se sentit-il heureux d’avoir, durant sa vie, travaillé dans l’Hôtel de Cluny, habité sur le quai aux Fleurs et d'avoir passé ses vacances dans l’île de Bréhat ? Ce n’est pas certain : il n’était pas très difficile à l’époque, pour un petit notable de l’administration, de bien se loger dans Paris et Haraucourt n’a pas dû être bien conscient de son bonheur.



Vue qu'il est possible d'admirer depuis le 5, quai aux Fleurs



#quaiauxFleurs #EdmondHaraucourt

Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Archives